Améliorer la protection des jeunes et l’accompagnement des parents en ligne

By Adam Mosseri, PDG d’Instagram

7 décembre 2021

  • Chez Instagram, nous nous efforçons depuis longtemps d’assurer la sécurité des jeunes sur l’application. Dans cette optique, nous annonçons aujourd’hui de nouveaux outils et fonctionnalités pour que les jeunes se sentent encore plus en sécurité sur Instagram.
  • Nous adopterons une approche plus stricte sur ce qui est recommandé aux ados dans l’application, nous empêcherons les membres d’identifier ou de mentionner les jeunes qui ne suivent pas leur profil, nous orienterons les ados vers d’autres centres d’intérêt s’ils s’attardent sur un seul sujet et nous lançons la fonctionnalité Faire une pause aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Irlande, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande, ce que nous avions déjà annoncé.
  • En début d’année prochaine, nous lancerons également nos premiers outils destinés aux parents et aux tuteurs et tutrices afin de les aider à s’impliquer davantage dans l’expérience de leurs ados sur Instagram. Les parents, ainsi que les tuteurs et tutrices pourront voir combien de temps leurs enfants passent sur Instagram et fixer des limites. Nous allons également mettre un centre pédagogique à disposition des parents et des tuteurs et tutrices.


Chaque jour, je vois l’impact positif d’Instagram sur les jeunes du monde entier. Je suis fier que notre plate-forme soit un endroit où les ados peuvent passer du temps avec les personnes qui leur sont chères, explorer leurs centres d’intérêt et en apprendre plus sur eux-mêmes.

Je tiens à m’assurer que ça ne change pas, ce qui signifie avant tout garantir leur sécurité sur Instagram. Nous continuerons à mener des recherches, à consulter des spécialistes et à tester de nouveaux concepts pour améliorer l’expérience des ados.

J’aimerais aujourd’hui clarifier une partie du travail que nous faisons depuis longtemps et présenter certaines des nouveautés que nous avons développées pour améliorer de manière significative l’expérience des ados, des parents, et des tuteurs et tutrices sur Instagram. Citons par exemple le développement de nouveaux outils pour les parents et les tuteurs/tutrices et le lancement de la fonctionnalité Faire une pause.

Impliquer les parents et les tuteurs/tutrices dans l’expérience de leurs ados

  • Nous lançons nos premiers outils à destination des parents et des tuteurs et tutrices en début d’année prochaine
  • Nous lançons un nouveau centre éducatif pour les parents et les tuteurs/tutrices

Les parents et les tuteurs et tutrices savent ce qui est dans l’intérêt de leurs ados. Nous prévoyons donc de lancer nos premiers outils en mars pour les aider à guider et à accompagner leurs enfants sur Instagram. Les parents et tuteurs/tutrices pourront voir combien de temps leurs ados passent sur Instagram et fixer des limites. Nous proposons également aux ados une nouvelle option leur permettant d’avertir leurs parents s’ils signalent quelqu’un, donnant ainsi à leurs parents la possibilité d’en parler avec eux. Il s’agit de la première version de ces outils. Nous continuerons à ajouter des options au fil du temps.

Nous développons également un nouveau centre pédagogique pour les parents et les tuteurs/tutrices qui comprendra des ressources supplémentaires, comme des tutoriels sur les produits et des conseils de spécialistes, afin de les aider à discuter de l’utilisation des réseaux sociaux avec leurs ados.

Fournir aux ados davantage d’outils pour mieux gérer leur expérience sur Instagram

  • Nous avons déjà annoncé le développement de la fonctionnalité Faire une pause, et nous la lançons aujourd’hui aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Irlande, au Canada, en Nouvelle-Zélande et en Australie
  • Nous commençons également à tester une nouvelle expérience permettant aux jeunes de mieux gérer leur empreinte numérique sur Instagram

Je tiens à ce que nos membres se sentent à l’aise sur Instagram, c’est pourquoi nous lançons aujourd’hui la fonctionnalité Prendre ses distances pour que les utilisateurs et utilisatrices puissent faire des choix éclairés sur la façon dont ils passent leur temps. Si une personne fait défiler son écran pendant un certain temps, nous lui demanderons de faire une pause et lui suggérerons de programmer des rappels afin de faire plus de pauses à l’avenir. Nous lui montrerons également des conseils de spécialistes pour l’aider à faire le point et à réfléchir.

Pour nous assurer que les ados connaissent cette fonctionnalité, nous leur montrerons des notifications leur suggérant d’activer ces rappels. Nous constatons avec plaisir que les ados utilisent Faire une pause. Les premiers résultats montrent qu’une fois que les ados ont activé les rappels, plus de 90 % d’entre eux les laissent activés. Nous lançons aujourd’hui cette fonctionnalité aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Irlande, au Canada, en Nouvelle-Zélande et en Australie, et nous la mettrons à disposition de tout le monde au début de l’année prochaine.

Les rappels Faire une pause s’appuient sur nos outils de gestion du temps existants, notamment la limite quotidienne, qui informe les personnes lorsqu’elles ont atteint le temps total qu’elles ont décidé de passer sur Instagram chaque jour et qui permet de mettre en sourdine les notifications d’Instagram.

Nous sommes confortés par le fait que des spécialistes reconnaissent la valeur de ces fonctionnalités, notamment Boris Radanović, de UK Safer Internet Centre, qui a déclaré : « Nous saluons la nouvelle fonctionnalité Faire une pause d’Instagram, qui, nous l’espérons, favorisera une utilisation saine des réseaux sociaux, en particulier chez les jeunes. Bien qu’il soit devenu difficile de faire une pause loin des écrans, ce conseil est prodigué depuis de nombreuses années et les initiatives en ce sens doivent être soutenues. Nous continuerons à travailler avec Instagram sur cette question et nous espérons que cela représente un pas dans la bonne direction. »

Anne Collier, de The Net Safety Collaborative, a déclaré : « J’adore la fonctionnalité Faire une pause, car elle offre aux jeunes un meilleur contrôle de leur expérience sur Instagram. Parce que nous savons que l’autonomie, c’est-à-dire le pouvoir de choisir et d’agir, est cruciale au bien-être et à la santé mentale des ados », et Dr Alfiee M. Breland-Noble, psychologue et fondatrice du projet AAKOMA, organisme à but non lucratif spécialisé dans la santé mentale, a affirmé: « Il est impératif de doter une population diversifiée de jeunes issus de la génération Z et de la génération Alpha de capacités d’adaptation et d’outils technologiques qui les aideront à gérer efficacement leur utilisation des réseaux sociaux. Le bien-être des ados, y compris les jeunes marginalisés qui sont confrontés à une multitude de problèmes sociétaux, est un impératif pour moi. J’ai donc eu le plaisir de mettre à profit mes connaissances scientifiques et cliniques de plus de 25 ans pour développer la fonctionnalité Faire une pause sur Instagram. Cette fonctionnalité est un outil positif nécessaire pour veiller au bien-être des jeunes dans le cadre d’interactions saines sur les réseaux sociaux. »

Nous commençons également à tester une nouvelle expérience permettant aux membres de voir et de gérer leur activité sur Instagram. Nous savons qu’en grandissant, les ados veulent avoir un meilleur contrôle de leur image en ligne et hors ligne. C’est pourquoi ils pourront désormais supprimer en gros le contenu qu’ils ont publié, comme les photos et les vidéos, ainsi que leurs anciens commentaires et mentions J’aime. Bien qu’il soit accessible à tous, je pense que cet outil est particulièrement important pour les ados, car il leur permet de mieux comprendre quelles informations ils ont partagées sur Instagram et ce qui est visible pour les autres, et de gérer plus facilement leur empreinte numérique. Cette nouvelle expérience sera disponible pour tout le monde en janvier.

Développer de nouvelles fonctionnalités afin de rendre la plate-forme Instagram plus sûre pour les ados

  • Nous empêcherons les internautes d’identifier ou de mentionner des ados qui ne les suivent pas
  • Nous serons plus rigoureux sur ce que nous recommandons aux ados dans Rechercher, Explorer, Hashtags et Comptes suggérés
  • Nous commencerons à orienter les ados vers d’autres sujets s’ils s’attardent sur un seul point depuis un certain temps

En début d’année, nous avons commencé à définir des comptes privés par défaut aux ados lorsqu’ils s’inscrivent sur Instagram, et nous avons empêché les adultes de pouvoir envoyer des messages aux ados qui ne les suivent pas.

À présent, nous désactiverons également la possibilité pour les internautes d’identifier ou de mentionner des ados qui ne les suivent pas, ou d’inclure par défaut leur contenu dans les remix de reels ou les guides lorsqu’ils rejoignent Instagram pour la première fois. Nous testons actuellement ces changements afin de réduire encore plus le risque que les jeunes reçoivent des messages de personnes qu’ils ne connaissent pas ou qu’ils ne souhaitent pas connaître, et nous prévoyons de les rendre accessibles à tout le monde au début de l’année prochaine.

En juillet, nous avons lancé le contrôle du contenu sensible, qui permet aux utilisateurs et aux utilisatrices de choisir la quantité de contenu sensible visible dans Explorer. Ce contrôle propose trois options : Autoriser, Limiter et Limiter encore plus. « Limiter » est le paramètre par défaut pour tout le monde et est basé sur nos règles en matière de recommandations, « Autoriser » permet aux personnes de voir du contenu plus sensible, tandis que « Limiter encore plus » signifie qu’elles voient moins ce type de contenu que lorsque le paramètre par défaut est activé. L’option « Autoriser » n’est pas disponible pour les mineurs.

Nous envisageons d’étendre le paramètre « Limiter encore plus » au-delà d’Explorer pour les ados. Il sera ainsi plus difficile pour les adolescents de tomber sur du contenu ou des comptes potentiellement nuisibles ou sensibles dans Rechercher, Explorer, Hashtags, Reels et Comptes suggérés. Nous n’en sommes encore qu’aux prémices de cette idée et nous vous informerons plus en détail en temps voulu.

Pour conclure, nos recherches montrent, et les spécialistes externes en conviennent 1,2, que si les utilisateurs passent trop de temps sur un seul sujet, il peut être utile de les inciter à se tourner vers d’autres thèmes au bon moment. C’est pourquoi nous mettons en place une nouvelle expérience qui encouragera les membres à s’intéresser à d’autres sujets s’ils s’attardent sur un thème depuis un certain temps. Nous aurons bientôt plus d’informations à partager sur ce point, ainsi que sur les changements que nous apportons au contenu et aux comptes que nous recommandons aux ados.

Dr Phillippa Diedrichs, professeure de psychologie au Centre for Appearance Research de l’Université de l’Ouest de l’Angleterre de Bristol, a confirmé que les techniques d’incitation (ou nudge) se révélaient prometteuses : « Au cours des huit derniers mois, j’ai travaillé avec l’équipe d’Instagram pour réfléchir à des moyens d’aider les membres à vivre une expérience positive et à éviter les comparaisons sociales. L’incitation est une technique de changement de comportement étudiée par les économistes comportementaux depuis plus d’une décennie. Elle a été appliquée avec succès à des questions telles que le changement climatique, le bien-être au travail et l’altruisme. Plus récemment, les incitations numériques ont été étudiées pour améliorer les expériences des internautes en ligne sans compromettre leur liberté et leur choix personnel. »

Ceci n’est qu’un aperçu de notre travail. Nous continuons également à développer des solutions innovantes, par exemple pour vérifier l’âge des utilisateurs et utilisatrices sur Instagram.

Comme toujours, je suis redevable aux spécialistes et aux chercheurs et chercheuse qui partagent leur expertise dans des domaines essentiels tels que le développement chez l’enfant, la santé mentale des ados et la sécurité en ligne, et je souhaite toujours collaborer de manière productive avec les législateurs et les responsables politiques dans le cadre de notre objectif commun, qui est de créer un monde en ligne qui profite aux générations à venir et les protège.

---

1Purohit, Aditya & Barclay, Louis & Holzer, Adrian. (2020). Designing for Digital Detox: Making Social Media Less Addictive with Digital Nudges. 10.1145/3334480.3382810.

2Schneider, Christoph & Weinmann, Markus & Brocke, Jan vom. (2018). Digital Nudging: Guiding Online User Choices through Interface Design. Communications de l’ACM. 61. 67-73. 10.1145/3213765.

ARTICLES CONNEXES

Consulter d’autres annonces sur Instagram