Proposer une expérience plus sûre et plus confidentielle aux jeunes

27 juillet 2021

La création d’une expérience à la fois sûre, confidentielle et amusante pour les jeunes sur Instagram s’accompagne de défis de taille. Nous voulons qu’ils se fassent facilement de nouveaux amis et qu’ils restent en contact avec leur famille, mais nous ne voulons pas qu’ils aient affaire à des DM ou à des commentaires indésirables de la part d’inconnus. Nous pensons que les comptes privés représentent la solution idéale pour les jeunes, mais nous savons que certains jeunes créateurs souhaitent disposer de comptes publics afin de développer leur communauté d’abonnés.

Nous voulons trouver le bon équilibre afin de protéger les jeunes sans les priver de leurs fonctionnalités préférées sur Instagram. C’est pourquoi nous annonçons un ensemble de modifications qui prennent effet aujourd’hui, notamment les suivantes :

  • Définition d’un compte privé par défaut pour les jeunes.
  • Entrave à la recherche de jeunes par les comptes suspects.
  • Options limitées de diffusion de publicités auprès des jeunes.

Définir des comptes privés par défaut pour les internautes de moins de 16 ans

Les comptes privés permettent aux internautes de contrôler les utilisateurs pouvant voir leur contenu ou y répondre. Si vous avez un compte privé, les internautes doivent vous suivre pour voir vos publications, vos stories et vos reels à moins que vous ne choisissiez d’autoriser d’autres utilisateurs à repartager votre contenu. Les visiteurs ne peuvent pas non plus commenter vos contenus dans ces espaces et ils ne peuvent voir aucun contenu dans les espaces comme Explorer ou les hashtags.

Les comptes privés permettent aux internautes de contrôler les utilisateurs pouvant voir leur contenu ou y répondre. Si vous avez un compte privé, les visiteurs doivent vous suivre pour voir vos publications, vos stories et vos reels. Les visiteurs ne peuvent pas non plus commenter vos contenus dans ces espaces et ils ne peuvent voir aucun contenu dans les espaces comme Explorer ou les hashtags.

À l’origine, nous demandions aux jeunes de choisir entre un compte public et un compte privé lors de leur inscription à Instagram. Mais une enquête que nous avons menée récemment a montré que les jeunes aiment profiter d’une expérience plus privée. Lors de notre test, huit jeunes sur dix acceptaient les paramètres par défaut de compte privé lors de leur inscription.

Pour les jeunes qui ont déjà un compte public sur Instagram, nous leur afficherons une notification soulignant les avantages d’un compte privé en expliquant comment modifier leurs paramètres de confidentialité. Nous laisserons toujours le choix aux jeunes de basculer vers un compte public ou de garder leur compte public actuel s’ils le souhaitent.

« Alors que la plupart des plate-formes ont défini l’âge minimum de participation à 13 ans, il n’existe pas d’âge charnière à partir duquel nous sommes prêts et capables de nous servir des réseaux sociaux. En définissant des comptes privés par défaut pour les jeunes âgés de moins de 16 ans, nous encourageons les jeunes à développer leur aisance, leur confiance et leurs compétences en tant que citoyens numériques tant qu’ils sont jeunes et nous les aidons à acquérir des habitudes qui dureront toute la vie. »

—David Kleeman, vice-président senior, Global Trends | Dubit

Nous avons également publié un article aujourd’hui qui résume les mesures que nous prenons en tant qu’entreprise pour comprendre nos utilisateurs de tous âges sur toutes nos applications.

« Ces nouvelles mises à jour représentent un pas important vers la création d’une expérience plus sûre et plus confidentielle pour les jeunes sur Instagram. En particulier, l’utilisation du machine learning pour détecter les situations dans lesquelles il ne serait pas approprié pour un adulte d’interagir avec un adolescent permet à ceux-ci d’être aux commandes concernant les utilisateurs avec lesquels ils interagissent. La mise en place des comptes privés par défaut pour les jeunes de moins de 16 ans permet de réduire la visibilité de leur contenu auprès des adultes. »

—Larry Magid, PDG | ConnectSafely

Prévenir les contacts indésirables

Encourager les jeunes à avoir un compte privé est déjà un grand pas dans la bonne direction quant à la prévention des contacts indésirables initiés par des adultes. Mais nous allons encore plus loin pour rendre les comptes des jeunes difficiles à trouver pour certains adultes.

Nous avons développé une nouvelle technologie qui nous permet de trouver les comptes ayant montré un comportement potentiellement suspect. Nous pouvons ainsi les empêcher d’interagir avec les comptes appartenant à des jeunes. Par « comportement potentiellement suspect », nous entendons les comptes détenus par des adultes qui peuvent avoir été bloqués ou signalés par un jeune par exemple.

À l’aide de cette technologie, nous ne montrons plus les comptes des jeunes dans Explorer, les reels ou les suggestions de comptes à ces adultes. S’ils trouvent un compte appartenant à un jeune en effectuant une recherche avec son nom d’utilisateur, ils ne peuvent pas s’abonner à son compte. Ils ne peuvent ni voir les commentaires écrits par des jeunes sur les publications d’autres internautes ni en laisser sur les publications de jeunes. Nous continuerons de chercher d’autres endroits où appliquer cette technologie.

Nous déployons ces modifications aux États-Unis, en Australie, en France, au Royaume-Uni et au Japon pour commencer. Nous chercherons à l’étendre à plus de pays dans un avenir proche.

« C’est une bonne nouvelle de voir Instagram utiliser des solutions technologiques pour entraver la capacité des adultes ayant un comportement suspect à repérer des mineurs sur l’application. Cette grande avancée vient s’ajouter à leurs mesures prises plus tôt dans l’année pour empêcher les adultes d’envoyer des messages à des mineurs avec lesquels ils n’ont aucun lien. Je me réjouis de la nouvelle politique qui consiste à définir des comptes privés par défaut pour les nouveaux utilisateurs qui déclarent avoir moins de 16 ans. Nous recommandons régulièrement aux adolescents de définir leurs profils sur les réseaux sociaux sur privés afin d’avoir un meilleur contrôle sur la visibilité de ce qu’ils publient. La définition d’un compte privée est tout particulièrement appropriée pour les adolescents qui explorent les limites de ce qu’ils veulent partager et avec qui. »

—Justin Patchin, Co-directeur | Cyberbullying Research Center

Modifier la manière dont les annonceurs peuvent toucher les jeunes

Nous apportons également des modifications à la manière dont les annonceurs peuvent toucher les jeunes avec leurs publicités. Dans quelques semaines, nous autoriserons les annonceurs à cibler les jeunes de moins de 18 ans (ou plus dans certains pays) en fonction de leur âge, genre et lieu. Ainsi, les options de ciblage précédemment disponibles, comme celles en fonction des centres d’intérêt ou de l’activité sur d’autres applications et sites web, ne seront plus disponibles pour les annonceurs. Ces modifications seront appliquées dans le monde entier à Instagram, Facebook et Messenger.

Nous sommes convaincus de l’intérêt de montrer des publicités pertinentes aux internautes afin de leur faire découvrir et acheter des produits qui les intéressent. Afin de montrer les publicités les plus pertinentes, les annonceurs choisissent le type d’audience à laquelle ils souhaitent montrer leurs publicités. Ils peuvent donc choisir de montrer leurs publicités à des audiences ayant des centres d’intérêt particuliers (comme le basketball) ou en fonction des informations qu’ils (ou d’autres partenaires) nous partagent à propos de leur activité sur les sites web et les applications. Ces informations nous indiquent par exemple si un prospect a mis une certaine paire de chaussures dans son panier ou a recherché un nouveau barbecue pour l’été.

Nous offrons déjà aux internautes des moyens de nous indiquer s’ils souhaitent ou non voir des publicités en fonction de leurs centres d’intérêt ou de leur activité sur d’autres sites web et applications, notamment via les contrôles dans nos paramètres publicitaires. Mais les représentants de la jeunesse nous ont fait remarquer que les jeunes n’ont peut-être pas toutes les clés en main pour prendre ces décisions. Nous sommes d’accord. C’est pourquoi nous adoptons une approche plus préventive de la manière dont les annonceurs peuvent toucher les jeunes avec leurs publicités.

À leurs 18 ans, nous informerons les jeunes des options de ciblage que les annonceurs peuvent utiliser pour les toucher et des outils que nous mettons à leur disposition pour leur permettre de contrôler leur expérience publicitaire. Si vous êtes une entreprise à la recherche de plus d’informations, consultez nos pages d’aide.

Perspectives d’avenir

Nous voulons que les jeunes puissent profiter pleinement d’Instagram sans jamais compromettre leur confidentialité et leur sécurité. Nous continuerons d’écouter les jeunes, ainsi que leurs parents, les législateurs et les experts afin de construire une plate-forme Instagram adaptée aux jeunes et à laquelle les parents font confiance.

« La stratégie d’Instagram qui consiste à éliminer de manière proactive les prédateurs potentiels est une innovation bienvenue. Les adolescents ont le droit d’explorer librement leur identité sociale sans avoir à craindre les prédateurs tapis dans l’ombre. Bien que les adolescents soient généralement conscients des risques qu’ils prennent en partageant des informations personnelles, ils sont souvent moins bien informés en ce qui concerne les paramètres de confidentialité. La mise en place de comptes privés par défaut pour les jeunes permet à cette catégorie d’utilisateurs d’avoir le temps de s’adapter et de découvrir comment gérer les paramètres de confidentialité, sans que cela n’entrave la liberté de choisir de quelque manière que ce soit. »

—Janice Richardson, International advisor chez Insight SA, experte au Conseil de l’Europe

ARTICLES CONNEXES

Découvrez d’autres annonces